Chronique Yoga #2

Pour ce second article Yoga, je vous propose de parler de la pratique quotidienne du yoga. Pourquoi devrais-je me forcer à faire une place TOUS LES JOURS dans un emploi du temps surchargé ? (déjà si on emploie le mot « forcer », ce n’est même pas la peine d’essayer…) 😉

Le yoga est connu pour ses multiples bienfaits : détente musculaire et psychologique, amélioration de la souplesse, maitrise du souffle, sérénité…
Mais comme toutes les disciplines, pratiquer une à deux fois par semaine sera toujours moins efficace que s’y dédier tous les jours. Je ne vous dis pas de faire deux heures de sport, de langues étrangères ou de yoga tous les jours. Mais 10 minutes au quotidien font des merveilles, les progrès viennent sans qu’on ne les attende vraiment et tout semble plus fluide.

L’important est d’intégrer la nouvelle habitude dans son quotidien. Le plus dur est la décision, le fait de sauter le pas. N’attendez pas demain parce que :

Demain ne vient jamais, une minute après minuit, c’est déjà aujourd’hui.

Comment intégrer une pratique quotidienne à sa vie ?

art-1854265_1920

1- Choisir le moment idéal :

Nous n’avons pas tous les mêmes emplois du temps, les mêmes disponibilités ou les mêmes envies : pour certains, il sera facile de se lever 20 minutes plus tôt tous les matins pour dérouler son tapis, pour d’autres, ce sera le soir avant le coucher…
Il faut trouver SON moment idéal pour pratiquer le yoga au quotidien. Posez-vous la question, observez vos journées pour savoir quel sera le moment le plus facile pour vous pour instaurer cette pratique.

J’aime pratiquer le matin au lever, le corps est encore en sommeil, il peut ainsi se réveiller en douceur sur le tapis et s’échauffer pour la journée à venir. Malheureusement, avec un réveil qui sonne à 4h tous les matins, je n’ai pas pu continuer, j’ai donc décalé mes séances à l’après-midi, quand j’ai encore de l’énergie, et que j’ai quelques douleurs du travail du matin. Je peux donc délier mon corps, mes muscles, détendre mon dos et me prendre un petit boost d’énergie pour la fin de journée.
J’ai aussi eu des périodes, où je pratiquais 3 fois dans la journée : le matin au réveil, en début d’après-midi pour me détendre et le soir pour s’apaiser avant de dormir. C’était génial d’avoir des journées rythmées de la sorte. Mais il faut avoir le temps ! 😉

 

2- Accepter qu’il n’y ait justement pas de moment idéal :

On aura peut-être toujours mieux à faire que se dédier à sa pratique de yoga quotidienne, mais il faut faire un choix (et on a toujours le choix!). Je suis fatiguée après le travail, mais est-ce que m’avachir sur le canapé va réellement m’aider à aller mieux ? J’ai mal au dos, mais est-ce que le repos est la meilleure des solutions dans mon cas ?

Je peux vous assurer que la plupart du temps, le yoga vous fera du bien et vous soulagera (mon mec me disait récemment que le yoga n’était pas le remède à tous les maux, mais je suis persuadée que si, en vous aidant à être plus calme, plus positif, le yoga peut aider à résoudre bien des problèmes).

Réfléchir à vos intentions dans la pratique peut aider : pourquoi est-ce que je veux faire du yoga tous les jours ? Parce que je suis stressé ? Parce que je manque de souplesse ? Déterminer quels sont vos objectifs vous permettra de garder le cap et la motivation.

3- Se créer une petite routine :

Réfléchir (ou utiliser une vidéo) à un enchainement de postures qui vous fera du bien. Faire quelques asanas d’échauffement, puis choisir des postures qui vous correspondent (mal au dos : s’étirer en chien tête en bas, mettre les jambes contre le mur…), ou choisir des asanas que vous voulez travailler, ou des postures qui vous font du bien. Personnellement, j’adore le happy baby, cette posture m’emplit de joie !

L’avantage d’avoir déjà un enchainement tout prêt est que vous n’aurez pas besoin de réfléchir à ce que vous allez faire en arrivant sur le tapis. Et moins on pense, plus c’est simple de faire !

woman-1283425_1920

4- Se défaire de sa petite routine :

Le piège de la routine est de tomber dans le confort et de ne plus faire l’effort de se pousser hors de sa zone de facilité. N’hésitez pas alors à varier régulièrement les postures, pour apporter un peu de challenge ou activer d’autres muscles de votre corps.

L’intérêt sera aussi de ne pas se lasser de sa pratique, de toujours y trouver de la joie !

Il est utile d’aller à de vrais cours en parallèle pour connaître l’alignement de la posture, corriger d’éventuelles erreurs, mais aussi découvrir de nouveaux asanas, se challenger, être remotivé ou juste bénéficier de cette énergie si spéciale qui se trouve dans les écoles de yoga.

 

Pour conclure, j’aime apporter un peu de sacré à mes pratiques : poser une intention de départ, chanter un mantra, finaliser ma séance en shavasana, et conclure mes séances par « Que la paix soit dans mes pensées, que la paix soit dans mes paroles et que la paix soit dans mes actes ».

Je ressors toujours sereine de mes séances, je me fais du bien, pas de violence. Je force plus quand je vais en cours, mais ma pratique quotidienne construit les bases, entretient le fond, me permet de développer ma force petit à petit.

Namasté, bonne pratique à vous !

2 réflexions sur “Chronique Yoga #2

  1. Hello ! Que se soit pour mon « hygiène » personnelle ou pour en faire un article de blog pro, le yoga m’a toujours intéressée ! Je trouve cette pratique saine, qui permet au cerveau de décrocher de ses tracas quotidiens. Je veux maintenant arrêter de procrastiner et m’y pencher sérieusement ! Ton article m’a motivée 😀
    https://la-parenthese-psy.com/

    1. Je suis bien d’accord avec toi. Parfois quand on procrastine, c’est juste que ce n’est pas encore le moment ! Je sais depuis des années que je veux faire du yoga, mais je m’y suis mise seulement il y a quelques mois… Il faut un peu de patience ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *